Apprentis d'Auteuil

Ecole Pier Giorgio Frassati

Lutte contre le décrochage scolaire

Ecole primaire Pier Giorgio Frassati – lutte contre le décrochage scolaire

Objectif principal : Lutter contre le décrochage scolaire précoce et permettre à l’élève de réintégrer le système scolaire ordinaire.

Temporalité : scolarité annuelle reconduite si besoin avec l’accord de la famille et de l’équipe pédagogique.

 Située au Vésinet, l’école Pier Giorgio Frassati accueille 75 élèves, du CP au CM2, dans des classes à effectifs réduits (10 à 16 enfants). Établissement privé géré par Apprentis d’Auteuil, l’école est sous contrat avec l’État : respect des programmes et des orientations officielles. Elle propose une pédagogie innovante visant à développer chez l’enfant des savoir-être et des savoir-faire. Ce dispositif s’adresse aux enfants rencontrant  des difficultés dans le système ordinaire.

Les aventures du SEA – Épisode final par Cyprien, Emilie-Jade et Cheir-Oumar

20170705_092435Le monstre fit son apparition. Il était vert clair avec des tâches kaki. Ses habits était brodés de pierres précieuses. Cependant, il était très laid, ce qui était désagréable pour les aventuriers.

Il y avait une brèche dans le compartiment où étaient stockés les minerais collectés sur Vitaisse. Le monstre les vola et s’enfuit en se réjouissant.

Heureusement, quelques jours avant, les scientifiques avaient fabriqués des pistolets laser au cas où une attaque de monstre se produirait. Il n’y avait bien que ce jour-là qu’ils pouvaient les utiliser. Les aventuriers prirent les armes et sortirent du SEA pour affronter la bête extraterrestre. Celle-ci battit en retraite et disparut dans l’espace.

Le centre de contrôle vérifia les réserves d’oxygène et les batteries d’énergie du satellite. Elles étaient faibles. Ladi Moussoundi envoya un message à l’équipage qui disait de rentrer immédiatement pour leur survie.

C’est ainsi que l’aventure du SEA se termine…

 

 

 

Nos textes sur la montagne par les paliers 5 et 6 de Français

Le 22 juin dernier, l’école Saint-Charles est devenu l’école Pier-Giorgio Frassati. Celui-ci ayant été passionné par l’alpinisme et la montagne, les élèves des paliers 5 et 6 de Français ont rédigé des textes autour de ces deux thèmes. Voici leur production.

Aujourd’hui, c’est le 8 juin. Pascal regarde la télé et apprend que son meilleur ami a disparu dans la montagne. Il éteint la télé et met vite son costume de sauvetage. Pascal part jusqu’à la montagne pour chercher son ami. Il voit une personne et s’approche pour voir qui c’est. Il voit que c’est son ami. Ils se prennent dans les bras et il l’amène chez lui pour boire un thé.

Naouel

C’est l’histoire d’un enfant extraterrestre qui voulait savoir faire du ski car dans sa planète il faisait tous les sports à part du ski car sur sa planète, il n’y avait pas de montagnes. Il prit sa soucoupe volante et alla sur la Terre. Il alla chercher des skis mais il n’y en avait pas à sa taille. Alors, il en fabriqua et il alla sur les pistes. Là, il y avait toutes les autres personnes. Donc il décida de ne skier que la nuit.

Tyméo

La montagne me fait penser à plusieurs choses. Ça me fait penser à Pier-Giorgio Frassati, au calme, à la peur, au paysage, à la découverte, au danger et à l’alpinisme. Si j’étais une exploratrice des plus grandes montagnes, je pourrais être moi-même.

Tania

La famille Croodze partit en vacances, histoire de respirer l’air pur de la montagne, leur destination. Enfin là-bas, dans le chalet de leurs grands-parents,les enfants sortirent jouer. Deux d’entre eux allèrent jouer un peu plus loin. Plus tard, dans l’après-midi, les deux compagnons n’étaient toujours pas rentrés. La famille s’inquiéta. Nos deux explorateurs découvrirent un paysage de rêve avec énormément de végétation. Le soleil rayonnait. Les champs de fleurs de toutes les couleurs sentaient vraiment bon. C’était si beau et agréable pour les yeux. Le duo rentra au logement de leurs grands-parents. Sur le chemin, ils croisèrent un homme qui appela immédiatement leurs parents. Rassurés par cet appel, la famille alla faire du ski et laissa le père à la maison pour accueillir ses enfants.

Cyprien

L’histoire rocambolesque du vieux Mactoubousse

Le vieux Mactoubousse, explorateur de l’Himalaya était avec son petit-fils au coin du feu.

– Papi, comment as-tu perdu ton bras ?

– C’est une longue histoire. Tu es sûr que tu veux que je te la raconte ?

– Oui, oui.

« Ça a commencé en 1995, dans l’Himalaya. Lorsque je suis allé au sommet, j’ai accroché le drapeau français. Un très fort courant d’air m’a emporté est je suis tombé sur le bras. Je suis resté deux jours alors que je devais rentrer en Russie avec mon frère, le vieux Ritchie Langlois. Celui-ci commençait à s’inquiéter. Il appela les secours himalayens. Ils retrouvèrent mon corps et ils crurent que l’on m’avait enlevé en pleine montagne. Mon frère était plus qu’inquiet. Moi qui faisais le ramadan, il n’y avait même pas de dattes. Il n’y avait que de la neige à laisser fondre sous sa langue jusqu’au moment où arriva un hélicoptère de la gendarmerie. Je commençai à m’agiter. À ce moment, un homme fit descendre une corde épaisse, en fer avec une plaque au bout. L’homme me prit avec lui, me rentra dans l’hélicoptère et me ramena à l’hôpital. J’y suis resté quatre semaines ; en gros, un mois. Ils appelèrent en France en disant qu’ils m’avaient retrouvé. Mon frère vint me chercher. Arrivé en France, le président me remit devant le public la médaille du courage. Après cela, j’ai monté mon entreprise : Sarrchitecture. Il y a plus de 1 547 865 personnes qui y travaillent chaque année. Toi, mon petit-fils, quand tu seras grand, tu seras a la tête de mon entreprise.

– Merci papi.

– Allez, il faut aller dormir.

– Bonne nuit.

C’est ainsi que le vieux Mactoubousse et son petit fils on eu le courage de devenir alpinistes.

 Cheir-Oumar

Le voyage de Fares au Kilimandjaro

Un jour, un homme qui s’appelait Fares et qui habitait en France entendit que si il montait en haut du sommet du Kilimandjaro, il pourrait voir un génie. Fares se dit dans sa tête : « j’y vais tout de suite, voyons, j’ai envie d’être riche ». Tout de suite, il prépara ses affaires d’expédition. Le lendemain, il partit en Afrique. Le trajet dura douze heures. Il arriva enfin au pied du Kilimandjaro. Fares est stupéfait de la merveille qu’il regarde. Il tourna la tête et vit le génie. Il le regarda et dit : « je suis à ton service ».

Fares

Aujourd’hui, il fait beau. On voit les montagnes ua loin, quel beau paysage ! On sort les skis pour aller de l’autre côté de la montagne. On fait quatre bonhommes de neige. Le soir, le vent se lève. Il pleut, il y a de l’orage et il fait froid. Le lendemain, on va faire de la luge. Devant la maison de vacances, une avalanche est prévue, cette nuit, à une heure du matin, pour toute la journée. Demain, on va faire du ski et on prendra les téléskis. On va monter tout en haut de la montagne. On va aller dans la grotte du yéti, on n’a jamais vu le monstre.

Marie

Il était une fois, un jeune homme qui s’appelait Kévin et voulait réaliser son rêve le plus fou : chasser l’abominable homme des neiges. Depuis plusieurs jours, il marchait, puis, un jour, il tomba sur une grotte et celle-ci appartenait à l’abominable homme des neiges. L’abominable homme des neiges l’attrapa, l’enleva puis le mangea.

Jean-Baptiste

Les t-shirts officiels de l’école Pier-Giorgio Frassati sont (encore) en vente !

Au cours des dernières semaines, les classes Tournesols et ISS ont travaillé à l’élaboration de deux modèles de t-shirts en vue de l’inauguration de l’école Pier-Giorgio Frassati. Imprimés au laser par une entreprise orléanaise, les t-shirts arborent les œuvres de Jordan (pour le modèle Pixel) ainsi que de Miscouvie et Cheir-Oumar (pour le modèle Portrait). Lors de la soirée du 22 juin, les vêtements ont été présentés et vendus à partir de 5€. L’argent récolté permet d’amortir les (importants) frais engagés et de financer les nombreux projets que propose l’école à ses élèves.

Victimes de leurs succès, certains modèles étaient épuisés le jour de l’inauguration. Certaines demandes n’ont donc pu être satisfaites. L’école Pier-Giorgio Frassati vous propose donc de pré-commander nos modèles dans la taille de votre choix. Si les commandes sont suffisamment nombreuses, nous pourrions alors relancer une série d’impression et permettre à chacun de porter fièrement le modèle de son choix.

 

Le modèle "Pixel" par Jordan

Le modèle « Pixel » par Jordan

Visuel 2

Le modèle « Portrait » par Miscouvie et Cheir-Oumar

Capture d’écran 2017-06-30 à 13.46.21

Le bon de commande à remplir et à faire parvenir à l’école

 

Les aventures du SEA – Épisode 8 par Cyprien, Cheir-Oumar, Jordan et Neil

C’était le moment où la planète Adolf s’interposait entre le SEA et le soleil. Ils activèrent le système de sécurité qui éteignit immédiatement tous les panneaux solaires car ceux-ci étaient devenus inutiles. Le SEA se mit en mode stationnaire, mais celui-ci dériva soudainement vers le Soleil. La panique prit le dessus. Les astronautes utilisèrent donc le générateur de secours.

Hélas, celui-ci était endommagé. Il envoya une onde qui attira un gigantesque monstre…

 

L’inauguration

L’inauguration

  • La préparation

« L’inauguration approche à grands pas et  l’école a préparé plein de choses, même si je ne les comprends pas toutes. Ce qui me met la pression c’est qu’il y aura  beaucoup de personnes. »

Melvine

Depuis un mois nous avons commencé à préparer l’inauguration.

Nous avons répété un hymne inventé et nous avons dansé tous ensemble.

Jeudi 22 juin c’était l’inauguration, nous  étions  tous contents et excités.

  • Pendant l’inauguration

Dans la classe des Phileas Fogg, nous avons préparé des cartes avec des petites montgolfières avec des proverbes dessus. Dans la classe des Papagayos, celle des aventuriers et celle des tournesols, il y avait des vidéos. Dans la classe des ISS, il y avait une vente de T-shirts avec écrit dessus « école Pier Giorgio Frassati ». Dans la classe de Laure, il y avait un faux conseil.

  • En conclusion

L’inauguration s’est plutôt bien passée. Nous avons eu un petit festin préparé par la classe des aventuriers. Ce qui faisait plaisir c’était de voir autant de monde et avoir dansé et chanté avec tout le monde.

Niagalé  MELVINE RAYAN S